Les dernières actualités

Relance européenne sur le pas de tir. Décollage prévu 2021

Cavalier_Bruno_2.png

Bruno Cavalier
Chef Economiste chez ODDO BHF

Les dirigeants de l’UE se sont enfin entendus sur le cadre budgétaire de l’UE de la période 2021-2027 et sur le "plan de relance" de 750Md€ qui lui est associé. Cette issue aurait été impensable il y a peu. C’est là un progrès indéniable. Par rapport au projet initial, des compromis ont dû être faits pour arracher l’accord des pays auto-proclamés frugaux. Le rabais de leur contribution au budget de l’UE est accru. La part des subventions dans le plan de relance est réduite de 66% à 52%. De la conception à l’accord, il a fallu deux mois. La mise en oeuvre est prévue pour débuter en 2021, avec une montée en puissance en 2022-2023.

 

It’s been a hard day’s night (X4)

L’UE n’a pas d’outil de stabilisation budgétaire. Quand survient un choc, chaque État est supposé agir pour soutenir son économie. Deux problèmes apparaissent alors. Primo, il n’y a pas de coordination entre Etats. Secundo, la réponse de certains pays peut être bridée par diverses contraintes, institutionnelles (Pacte de stabilité) ou financières (taux d’endettement). On en vient alors trop souvent à espérer que la politique monétaire pourra surmonter les insuffisances de la politique budgétaire. Dans les faits, le résultat est que le policy-mix est déséquilibré, et partant sous-optimal1.

La crise du coronavirus étant de nature à exacerber ces deux problèmes, une réponse budgétaire commune destinée à favoriser la reprise s’impose comme une nécessité. Ce constat-là est admis, mais ses implications pratiques n’ont rien de trivial. La réunion entre chefs d’État et de gouvernement s’est étalée sur cinq jours et quatre nuits pour aboutir à un accord sur le budget de l’UE et le "plan de relance"2. Dans la suite de cette note, on passe en revue les grandes questions qui structurent ce débat.

Pourquoi la relance ? – Cette question peut paraître absurde aujourd’hui vu ce qu’on sait du choc économique, mais il n’en allait pas de même il y a quelques mois. Au sommet du 26 mars, certains dirigeants européens ne voyaient pas du tout l’utilité de mettre sur pied un soutien budgétaire destinée à aider les pays les plus touchés par la pandémie (souvent ceux ayant le moins de marge de manoeuvre budgétaire). Par ailleurs, beaucoup ne voyaient dans cette idée qu’une manoeuvre pour aboutir à une mutualisation des dettes existantes. L’idée de coronabonds était rejetée en particulier par la chancelière allemande et elle était qualifiée de simple "slogan" par la présidente de la Commission européenne.

En quelques semaines, le PIB a chuté dans des proportions qui sont parfois dix fois plus fortes que ce qu’on observe avec une récession-type durant plusieurs trimestres. Dans ses prévisions du 7 juillet, la Commission prévoit une contraction du PIB de 8.3% en 2020 à l’échelon de l’UE. Sous l’hypothèse que la pandémie reste sous contrôle, la reprise qui vient de s’amorcer se poursuivrait et le rebond serait de +5.8% en 2021. Si tel est le cas, le niveau d’activité en 2021 serait 6% inférieur à ce qu’il aurait été s’il n’y avait pas eu la pandémie. Un tel accroissement de l’output gap requiert de mobiliser le plus de moyens possibles pour soutenir l’économie. Ce point n’est plus à débattre. Il n’est pas exagéré de supposer que tout le monde aurait ainsi quelque chose à gagner. Ainsi, une économie comme l’Allemagne, si sensible à la demande extérieure, a intérêt à ce que l’UE, non seulement ne se désagrège pas (un Brexit, ça suffit), mais qu’elle renoue le plus vite et le plus durablement avec la croissance. Il est notable que le gouvernement allemand, souvent assez réticent sur ces questions, est devenu l’un de ceux qui poussent le plus ardemment pour mettre sur pied le plus vite possible un instrument de relance européen3.

 

1 Voir Flash éco du 28 mai 2020 : "La fin de l’Europe unijambiste ?"

2 Voir : https://www.consilium.europa.eu//media/45109/210720-euco-final-conclusions-en.pdf

3 Voir Flash éco du 1er juillet 2020 : "10 questions sur l’Allemagne"

 


download.jpg
Découvrir l'étude dans son intégralité

 

Risque de conflits d'intérêts:

ODDO BHF et/ou une de ses filiales peuvent être en situation de conflits d’intérêts avec certains des émetteurs mentionnés dans cette publication. Vous pouvez consulter l’ensemble des mentions des conflits d’intérêts en
dernière page de ce document.
Le présent document n'est pas un document contractuel ; il est strictement destiné à l'usage privé du destinataire. Les informations qu'il contient se fondent sur des sources que nous estimons fiables, mais dont nous ne pouvons
garantir l'exactitude ni l'exhaustivité. Les opinions exprimées dans le document sont le résultat de notre évaluation à la date de la publication. Elles peuvent donc être révisées à une date ultérieure.

 

Disclaimer:

Avertissement relatif à la distribution par ODDO BHF SCA à des investisseurs autres que des ressortissants des Etats-Unis :
La présente étude a été réalisée par ODDO BHF Corporates & Markets, division d’ODDO BHF SCA (« ODDO »), agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) et réglementée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).
Lorsqu’elle est distribuée hors des Etats-Unis, l’étude est exclusivement destinée à des clients non américains d’ODDO ; elle ne saurait être divulguée à un tiers sans le consentement préalable et écrit d’ODDO.
Le présent document n’est pas et ne doit pas être interprété comme une offre de vente ni comme la sollicitation d’une offre d’achat ou de souscription à un quelconque investissement. Ce document a été préparé par nos économistes. Il ne constitue pas une analyse financière et n’a pas été élaboré conformément aux dispositions légales arrêtées pour promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement. En conséquence, sa diffusion n’est soumise à aucune interdiction prohibant l’exécution de transactions personnelles avant sa publication. La présente étude a été préparée dans le respect des dispositions réglementaires destinées à promouvoir l’indépendance de l’analyse financière. Des « murailles de Chine » (barrières à l’information) ont été mises en place pour éviter la diffusion non autorisée d’informations confidentielles ainsi que pour prévenir et gérer des situations de conflit d’intérêts.
A la date de publication du présent document, ODDO et/ou l’une de ses filiales peuvent être en conflit d’intérêts avec le ou les émetteur(s) mentionnés. Tous les efforts raisonnables ont été déployés pour veiller à ce que les informations contenues dans les présentes ne soient pas erronées ou mensongères à la date de la publication, mais aucune garantie n’est donnée de même qu’aucune conviction ne doit être fondée sur l’exactitude ou l’exhaustivité de ces informations. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Toutes les opinions exprimées dans le présent document sont le reflet du contexte actuel ; elles sont susceptibles de modification sans préavis. Les opinions, avis ou prévisions figurant dans ce document reflètent, sauf indication contraire, celles de son ou ses auteur(s) et ne reflètent pas les opinions de toute autre personne ou de ODDO. Cette étude ne constitue pas une recommandation personnalisée d’investissement de même qu’elle ne tient pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ni des besoins propres aux clients. Ceux-ci sont invités à s’interroger sur l’adéquation entre un avis ou une recommandation quelconque, exprimés dans l’étude, et leur situation personnelle et, si besoin est, à consulter un professionnel, y compris un conseiller fiscal.
Cette étude s'adresse uniquement aux investisseurs institutionnels. Elle peut ne pas contenir l'information nécessaire pour que d'autres personnes prennent des décisions d'investissement. Consultez votre conseiller financier ou un professionnel de placement si vous n'êtes pas un investisseur institutionnel.
Avertissement relatif à la distribution par ODDO BHF SCA à des investisseurs ressortissants des Etats-Unis :
Merci de vous référez aux rapports de recherche sur les sociétés concernées pour une information complète et les mentions d’informations.
La présente étude a été réalisée par ODDO BHF Corporates & Markets, division d’ODDO BHF SCA (« ODDO »). Cette étude est distribuée aux investisseurs ressortissants des Etats-Unis exclusivement par ODDO BHF New York Corporation (« ONY »), MEMBER: FINRA/SIPC. Elle s’adresse exclusivement aux clients d’ONY ressortissants institutionnels des Etats-Unis et ne saurait être communiquée à un tiers sans le consentement préalable et écrit d’ONY. Ce document n’est pas et ne doit pas être interprété comme une offre de vente ni comme la sollicitation d’une offre d’achat ou de souscription à un quelconque investissement. Ce document vous est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une base suffisante pour prendre une décision d’investissement.
A la date de publication du présent document, ODDO, et/ou l’une de ses filiales peuvent avoir noué des relations d’affaires avec le ou les émetteur(s) mentionnés dans ce document. Tous les efforts raisonnables ont été déployés pour veiller à ce que les informations contenues dans les présentes ne soient pas erronées ou mensongères à la date de la publication, mais aucune garantie n’est donnée de même qu’aucune conviction ne doit être fondée sur l’exactitude ou l’exhaustivité de ces informations. Cependant, ODDO n’a pas d’obligation de mettre à jour ou modifier l’information contenue dans ce document. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Toutes les opinions exprimées dans le présent document sont le reflet du contexte actuel ; elles sont susceptibles de modification sans préavis.
Cette étude ne constitue pas une recommandation personnalisée d’investissement de même qu’elle ne tient pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ni des besoins propres aux clients. Ceux-ci sont invités à s’interroger sur l’adéquation entre un avis ou une recommandation quelconque, exprimés dans l’étude, et leur situation personnelle et, si besoin est, à consulter un professionnel, y compris un conseiller fiscal.
Ce rapport n’est pas un rapport de recherche au sens de FINRA Rule 2241(a)(11) car ce rapport répond à l’une des exclusions de la définition de rapport de recherche au sens de la Règle 2241(a)(11)(A). Ce document s'adresse uniquement aux investisseurs institutionnels. Consultez votre conseiller financier ou un professionnel de placement si vous n'êtes pas sûr d’être un investisseur institutionnel.
Informations à communiquer conformément à la Loi et aux Règlementations des Etats-Unis
Information Règle 15a-6 : Conformément à la Règle 15a-6 (a), toutes transactions réalisées par ODDO, et/ou par une de ses filiales avec un client institutionnel américain sur les titres décrits dans ce document réalisé hors des Etats-Unis, doivent être effectuées par l’intermédiaire d’ONY.
Coordonnées de la société chargée de la distribution de la recherche aux investisseurs ressortissants des Etats-Unis : ODDO BHF New York Corporation, MEMBER: FINRA/SIPC est une filiale à 100 % d’ODDO BHF SCA ; Philippe Bouclainville, Président (pbouclainville@oddony.com) 150 East 52nd Street New York, NY 10022 212-481-4002.
Vous pouvez consulter les mentions des conflits d'intérêts de toutes les sociétés mentionnées dans ce document sur le site de la recherche de Oddo & cie.

Les dernières actualités